AQD6_ajo9NfjES03mEUafekn4XcGH82vNUl1zCsRfvS7zI5k9txBDI3rEQJecc8i4gF7LCrDNrjt6IehYjWASOWPVmaC4F5l5VxHupxTUk
Bordeaux, voyages & bonnes adresses

Mérida – Yucatán

La ville blanche

Pour les 3 prochaines nuits, un bel hôtel avec piscine m’attend au coeur de Mérida, la capitale du Yucatán. Je vais pouvoir découvrir la ville à pied, les cénotes aux alentours, me détendre au bord de la piscine et biensûr déguster les spécialités mexicaines.
Même si j’ai trouvé Mérida plutôt colorée, son surnom de ville blanche fait surtout référence à la pierre calcaire utilisée dans les constructions de la ville.

Encore une fois la voiture est garée au parking de l’hôtel (couvert et gardé).
La nuit revient à 28€ par personne – un bon rapport qualité/prix, très calme, central et peu fréquenté lors de mon passage.

« Hôtel Mérida » – Mérida – Yucatán

Casa T’Hō

Avant le départ, j’ai repéré une « concept house » sur Instagram : la Casa T’Hō.
Situé à 10 minutes à pied de l’hôtel, cet espace référence uniquement des produits locaux « hecho en Yucatán » : savons, cosmétiques, éléments de déco, habillement, accessoires et j’en passe.
T’Hō est le nom de l’ancienne cité maya sur laquelle Mérida est construite.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance coloniale de ce lieu de vie, l’accueil y est très agréable, on peut également y manger. J’ai acheté des savons et Alice s’est pris une paire de sandales colorées. J’aurais vraiment aimé ramener plus de choses !

La Chaya Maya

Pour le dîner, je suis allé manger dans un endroit qui allait devenir ma cantine : La Chaya Maya. Cette adresse est ouverte matin, midi et soir et la clientèle est largement fréquentée par les locaux. On est vendredi soir et il y a la queue ce soir là ! Si vous y allez le matin au moment du petit-déjeuner, vous verrez sûrement la préparation à la main des tortillas. On y mange bien et copieux (croyez-moi sur parole), le service et le lieu sont agréables. Sur la place en face du resto (Parque de Santa Lucía), je me rappelle des belles terrasses animées le soir, les mexicains aiment la fête !

Une partie de votre assiette sera très souvent remplie avec de la purée de pois rouges et quelques chips tortillas (triangle).

Découverte de Mérida

Même s’il y a un resto à l’hôtel, il semble manquer d’authenticité et j’ai préféré les adresses à l’extérieur. Bon je ne vais pas retourner à la Chaya maya dès ce matin (mais sûrement le soir), j’ai une autre adresse à tester. À 15 minutes de marche – ça ouvre l’appétit – je prends le petit-déjeuner chez Wayan’e. C’est une adresse qui ne paie pas de mine, dans un petit jardin-terrasse agréable. On peut y commander des jus frais – je me rappelle avoir goûté un jus de tamarin (« tamarindo ») – et on peut composer ses propres sandwichs. C’est bon, copieux, bon marché et les autres clients ce matin-là étaient tous des mexicains qui venaient également déjeuner sur place.

J’ai passé le reste de la journée à découvrir un des marchés de la ville – Mercado Lucas de Galvez, me balader à pied et profiter de la piscine. J’ai retrouvé un semblant d’ambiance de marchés d’Asie mais en bien plus soft. Tout se vend et tout s’achète ici – je n’avais jamais vu des avocats aussi imposants avant ! 

En me baladant, je suis arrivé par hasard au Parque de Santa Ana. Il n’y a rien à voir en particulier mais j’avais déjeuné là-bas dans un petit stand food locale – installé dans un superbe salon de jardin Coca-Cola (chaises, tables et parasol s’il vous plaît). C’était excellent. Je ne vous avais pas encore parlé du Cochinita Pibil, du porc effiloché et des oignons roses ! C’est une des garnitures que l’on retrouve souvent dans les tortillas là-bas, je vous conseille vraiment de goûter, j’en ai mangé beaucoup. Ce midi-là c’était servi dans un morceau de baguette.

Les adresses cachées à Mérida

Mérida regorge de pépites de Boutique Hotels et de Casa, dont les portes restent souvent closes et on imagine tellement ce qu’on peut y découvrir derrière. Parfois, quand les portes étaient entrouvertes, je n’ai pas hésité à les pousser et aller jeter un coup d’oeil. Comme La Casa de Las Palomas ci-dessous par exemple – on vous y accueillera toujours avec un grand sourire.

Il est bientôt 18 heures, la lumière descend sur Mérida.

Un dimanche à Mérida

Le dimanche, c’est jour de fête à Mérida, des stands s’installent sur la place principale. J’en ai donc profité pour déjeuner un plat local et goûter aux fameux marquesitas en guise de dessert. Ça se présente comme une crêpe très croustillante salée, sucrée ou même sucrée-salée. J’ai vu passer des associations (douteuses ?) comme fromage-chocolat. Je me suis limité au chocolat.

Palacio Municipal – Mérida – Yucatán

Quant au soir, c’est la fiesta loca : les airs de salsa joués par les musiciens ambiancent la Plaza Independencia et font danser touristes et locaux. Un beau souvenir de Mérida – c’est un moment à vivre.

Les cénotes autour de Mérida

Le lundi matin, je pars à la conquête de nouveaux cénotes autour de Mérida. On peut en rejoindre au moins quatre à environ 1 heure de route de Mérida, ils se situent à plus ou moins 30 minutes les uns des autres. L’accès aux cénotes se fait via des chemins et des pistes praticables en voiture. Pour en rejoindre certains, c’est parfois une vraie expédition, je vus raconte tout dans l’article dédié aux cénotes.

Suggestions

En 3 jours je n’ai pas non plus eu le temps de tester toutes les bonnes adresses dont regorge Mérida mais je peux toujours vous recommander la sélection suivante pour loger à Mérida : le Boutique Hotel Casa Lecanda, le Coqui Coqui, le Diplomat Hotel, le Rosas & Xocolate. Pour une pause café, passez au Manifesto : Casa Tostadora Calabrese et goûtez un burger à La Burg. Poussez les portes de saloon de La Négrita pour siroter un cocktail.
Si vous souhaitez loger à proximité des cénotes, vous passerez très certainement un agréable séjour à Chablé – au sud-ouest de Mérida, ou encore à la Hacienda Temozon – au sud de Mérida.
Si vous ne l’avez pas fait depuis Valladolid (à Rio Lagartos), vous pourrez aller voir les flamants roses à Celestún.

Laisser un commentaire