AQD6_ajo9NfjES03mEUafekn4XcGH82vNUl1zCsRfvS7zI5k9txBDI3rEQJecc8i4gF7LCrDNrjt6IehYjWASOWPVmaC4F5l5VxHupxTUk
Bordeaux & voyages

New-York [2012]

Première fois à New-York – Avril 2012

Pour la première fois, je m’apprête à partir si loin sans mes parents. Le premier vrai voyage avec Alice – financé par nos propres moyens. La première fois que je traverse l’Océan Atlantique.

« À la découverte du mythe américain »

New-York me faisait rêver pour sa démesure, ses buildings, ses hot-dogs, ses bouches d’égoûts qui fument, ses yellow cabs et biensûr Times Square.
Est-ce que ce qu’on voyait dans les films et les séries existait vraiment ? Les sirènes, les drapeaux américains partout, se réveiller dans un lit king size au milieu des gratte-ciels, arpenter les couloirs du métro une cup de café à la main, héler un taxi jaune les bras remplis de sacs de shopping.

Cliché – touriste français de base vous me direz. Aujourd’hui je suis plutôt d’accord, même si tout ça fait réellement partie du paysage new-yorkais.

J’ai la chance d’avoir déjà voyagé à l’île Maurice et au Maroc, en famille.
Pourtant en 2012 j’ai 22 ans, je sors tout juste de maths sup/maths spé alors autant vous dire que je maîtrise largement plus les maths et la physique que le monde qui nous entoure et suis encore moins doué pour la photo. Quant à Instagram, je ne sais même pas encore que ça existe.
Alors en école d’ingénieur, j’ai 10 jours de vacances en avril, c’est le moment (ou pas) de partir selon l’agence de voyage par laquelle je passe pour réserver mes billets d’avion depuis Bordeaux.
Il devrait faire plutôt beau et plutôt bon (ou pas).
Je ne connais pas encore les bons plans pour réserver des billets d’avion et je me dis qu’en cas de « problème » avec les vols, j’aurais quelqu’un vers qui me tourner.

Mes billets d’avion pour New-York

Je réserve donc un vol depuis Bordeaux vers New-York avec escale à Madrid avec la compagnie Iberia pour environ 600€/personne. 8 heures de vol dans un Airbus A340 vieillissant à côté de cinquantenaires espagnoles au verbe fort dans une langue que je ne maîtrise pas, je m’en rappelle encore.
L’escale au retour d’une journée sous la pluie à Madrid aussi : la paëlla en terrasse au soleil finira en siestes intermittentes à même le sol du hall de l’aéroport.

Mes billets d’avion pour New-York

Atterrissage mouvementé à New-York

Il fait nuit, impossible de ne pas penser au World Trade Center mais ça y est : je viens de toucher le sol américain pour la première fois.
Vu les personnels aperçus au contrôle douanier, le surpoids – je veux dire l’obésité – des américains n’est pas un mythe.
Les formalités accomplies, un trajet en AirTrain et en métro plus tard, je lève les yeux au ciel en sortant de la bouche de métro.

Le spectacle visuel est au rendez-vous, mais il est aussi sonore et olfactif

New-York a une odeur : un mélange de vapeurs de fast-food, de pollution et d’asphalte tiède.
Check-in au Pennsylvania Hotel – idéalement placé au pied de la station de métro du même nom (Penn Station) et du Madison Square Garden. Une balade nocturne à Times Square pour en prendre plein les yeux dès le premier soir et espérer ne pas être trop impacté par le jet lag. Le réveil à 4h du matin prouvera le contraire. Peu importe, la première journée commencera tôt dans un New-York encore calme mais certainement pas endormi.

Times Square by night

Que faire à New-York en 10 jours ?

Pour cette dizaine de jours prévus ici, un programme bien ficelé à l’avance m’attend : beaucoup de balades, quelques musées et biensûr monter en haut des gratte-ciel pour prendre la mesure de l’étendue de la ville. Pour les comédies musicales, on avisera sur place, il paraît qu’on peut trouver des billets de dernière minute à des prix intéressants. Au final, les billets sont hors-notre-budget, pareil pour les matchs de basket, de foot américain ou de baseball. Le survol en hélicoptère de la ville restera un rêve pour cette fois. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot – on n’est jamais sans revenir à New-York. Lire le récit de mon voyage en 2018

Les musées à New-York

Pour une première fois à New-York donc, passage par tous les musées incontournables : Museum of Modern Art (MoMA) – pour admirer les grands classiques de l’art moderne, The American Museum of Natural History – pour revivre le film « La Nuit au Musée » et le Intrepid Sea, Air and Space Museum – je suis fan de tout ce qui vole. Pas de Guggenheim ni de MET pour cette fois.

Avec du recul, je préfère aujourd’hui passer plus de temps à découvrir des quartiers que d’arpenter les musées mais le MoMA et le MNH sont à voir au moins une fois dans sa vie. Je n’ai aucun regret car c’était vraiment beau et intéressant. Ça peut être une idée d’occupation avec des enfants ou pour un jour de pluie par exemple.
Quant au musée Intrepid, il est installé sur un ancien porte-avions américain. Si vous aimez l’aviation et l’aérospatial c’est fait pour vous.

Découverte des quartiers de New-York

Côté balade, on se déplace beaucoup en métro et à pied, ça permet de faire fondre les oeufs brouillés et les montagnes de pancakes engloutis chaque matin dans un café au pied de l’hôtel. C’est aussi surtout la solution la plus économique et pratique.

Je souhaite voir les quartiers de Harlem, le Bronx, Brooklyn, SoHo, China Town, NoLita, peut-être trop ambitieux pour une première visite et prendre le temps d’apprécier chaque endroit.
Harlem et le Bronx étaient sûrs et peu animés lors de mon passage en journée.

Anecdote à Harlem : je me souviens encore d’un gars rencontré là-bas qui vendait ses CDs dans la rue et nous a abordé pour nous faire écouter ses tracks. On a gentiment refusé (ou plutôt fui) sans même écouter en pensant qu’il pourrait nous arriver quelques chose – je ne sais pas quoi au passage. Sûrement le symptôme du français qui sort un peu trop loin de ses frontières pour la première fois.

Apollo Theater à Harlem

Sud de Manhattan

Sans oublier Wall Street et le Staten Island Ferry qui relie le sud de Manhattan à Staten Island en passant devant la Statue de la Liberté. Ce ferry est gratuit – autant dire qu’avec mon budget d’étudiant – c’était le bon plan pour voir la statue de plus près, mais sans s’y arrêter.
Si c’était à refaire, je n’hésiterai pas.

Staten Island Ferry & Statue de la Liberté

Mémorial du 9/11

Le mémorial du 9/11 est immensément vide et si émouvant, le musée dédié est alors encore en construction. Deux immenses cubes en lieu et place des fondations des deux tours remplacent celles-ci. Tout autour, des fontaines et les noms des victimes parfois accompagnés de fleurs, de photos ou de petits mots. L’Oculus n’existe pas encore.

Aller voir le sunset à Brooklyn Heights Promenade avec vue sur Manhattan est autant incontournable que magique.
Je n’aurai vu le Brooklyn Bridge que de loin cette fois-là.
J’allais oublier, on ne passe pas par New-York sans une promenade à Central Park : les new-yorkais y viennent pour faire du sport, se retrouver ou jouer au baseball.
Il y a même une patinoire géante à la période de Noël ! Je ne l’ai donc pas vue en avril.

Shopping à New-York

Côté boutiques, passage immanquable par les Abercrombie & Fitch, NBA Store, Lego Store, M&M’s Store et le Toy’s R Us avec une grande roue à l’intérieur sans oublier les boutiques de souvenirs et tous les produits I ❤️NY.
Huit ans pus tard, le passage par ces boutiques n’est clairement plus un indispensable.

Buildings et points de vue à New-York

La vue depuis Top Of The Rock – Au loin le One World Trade center en travaux

Monter en haut des buildings est là où j’ai préféré mettre mon budget : Empire State Building, Top Of The Rock et le bar 360° « The View » en haut de l’hôtel Marriott.
Top Of The Rock offre à mon goût la meilleure vue. L’Empire State Building est intéressant à faire mais puisqu’on est dessus, on ne le voit donc pas depuis là-haut.
En 2012 le One World Trade Center est encore en travaux, on le distingue au loin sur la droite de l’Empire State Building.

À l’hôtel Marriott, un trajet en ascenseur avec une vue vertigineuse sur le lobby vous emmène au bar The View. Vous êtes là-haut en (très lente) rotation pendant que vous sirotez un cocktail, de quoi profiter d’une vue panoramique sur le Chrysler Building et Times Square notamment. Le tour dure environ 1 heure – durée au bout de laquelle votre serveuse viendra gentiment vous demander si vous souhaitez prendre autre chose ou alors vous apporter la note pour libérer la table. C’est sympa mais à choisir, pas le premier endroit où je retournerai.

Manger à New-York

Niveau gastronomie, j’alterne entre Subway, Pizza Hut, Burger King à emporter pour déguster dans le lit king size à l’hôtel, parts de pizzas géantes qui dégoulinent d’huile et stands de street food. La junk food est bon marché, le Coca moins cher que l’eau, je découvre les scones et les cookies américains.

Je n’aurais fait qu’un seul vrai resto pendant ce trip.
Aux States, il faut penser à laisser un pourboire pour le service (10 à 15% de la note en moyenne – à votre convenance) non inclus contrairement à la France.
Très bon accueil et service par notre serveuse, ce système a du bon on ne va pas se le cacher. Les 15% étaient bien mérités.
Ça me fait penser à une de mes devises préférées :

« qualité > quantité »

Impossible de retrouver le nom de ce resto, je me rappelle juste que c’était dans les environs de Central Park.
D’ailleurs, j’y suis sûrement allé après mon tour à l’Apple Store situé au pied de Central Park (côté sud-est).

Bilan de mon premier voyage à New-York

J’ai bien profité de cette première fois, c’était une belle découverte, j’en ai même pris plein les yeux. Avec un peu de recul, j’ai comme un sentiment d’avoir voulu trop en faire.
Heureusement que je suis revenu y passer quelques jours, par hasard, en février 2018.

Laisser un commentaire