AQD6_ajo9NfjES03mEUafekn4XcGH82vNUl1zCsRfvS7zI5k9txBDI3rEQJecc8i4gF7LCrDNrjt6IehYjWASOWPVmaC4F5l5VxHupxTUk
Bordeaux, voyages & bonnes adresses

Valladolid – Yucatán

Découverte de la ville, flamants roses et cénotes

J’ai réservé 2 nuits à l’hôtel La Aurora, dans le centre de Valladolid. Il y a une piscine et le parking est juste à côté. Un conseil, demandez une chambre qui ne donne pas sur la route (assez passante), ce n’est pas comme si les mexicains avaient le klaxon facile. Là-bas, la journée commence dès qu’il fait jour – vers 6h du matin. Ce n’était pas gênant dans la mesure où j’avais prévu de me lever tôt pour partir voir les flamants roses à Las Coloradas le lendemain, mais si vous voulez dormir, pensez-y. Une nuit revient à 17€ par personne.

Pour dîner, la dame âgée qui tient avec beaucoup de caractère la réception nous conseille La Palpita de Los Tamalos au bout de la rue. On déguste alors notre premier tamales accompagné d’un délicieux jus de chaya – une plante verte que l’on trouve au Mexique. Le tamales ressemble à une galette avec sa garniture salée ou sucrée. Je n’ai pas fait de photo ce soir là mais voilà une exemple d’un tamales mangé ailleurs pendant le trip, c’était très bon.

Flamants roses à Rio Lagartos

Ce matin, je vais voir les flamants roses dans leur environnement naturel à Las Coloradas, le fameux lac rose. Il est trop tôt pour prendre le petit-déjeuner à l’hôtel mais j’ai trouvé quelques snacks la veille dans une épicerie.

L’envol – Las Coloradas – Yucatán

Accès à Las Coloradas

On accède au lac en bateau depuis Rio Lagartos, à environ une heure de route au nord de Valladolid. J’ai réservé l’excursion sur internet avant le voyage sur le site de Rio Lagartos Adventures. Le prix était de 110$ pour le bateau (139$ aujourd’hui) et nous avions souhaité être tous seuls donc ça revenait à 50€ par personne.

Route vers Rio Lagartos – Yucatán

Apparemment on peut aussi y accéder en voiture mais je n’avais pas lu de bons retours (notamment des cas de corruption). Mieux vaut venir accompagné d’un local dans tous les cas.
Avant d’arriver à Las Coloradas, le trajet en bateau est agréable à travers la mangrove. Le « capitaine » de notre pirogue a des yeux de lynx, il repère les nombreux oiseaux qui nous entourent pour nous les montrer et nous en parler. Ce qui me plaît c’est qu’il apporte une grande attention à nous laisser le temps de les observer – moteur éteint. Il n’est pas encore 9 heures, le soleil tape déjà très fort et rares sont les bateaux que l’on croise, c’est le calme absolu. Entre quelques branches de mangrove, un croco légèrement immergé se laisse même entrevoir.

Arrivés au lac rose, nous sommes seuls, il fait très beau pourtant le lac n’est pas si rose que ça et les flamants roses peu nombreux et très lointains. D’ailleurs, la couleur rose du lac est due au plancton et aux crevettes dont se nourrissent les flamants roses, d’où la couleur de leurs plumes. Légère déception mais la bonne humeur du capitaine et une assiette de quesadillas au fromage nous redonnent le sourire avant le retour à Valladolid. 

Rio Lagartos ou Celestún pour voir les flamants roses ?

Lors de mes recherches, j’avais lu que l’on pouvait observer les flamants roses à Rio Lagartos et à Célestún, à l’ouest de Mérida. Sachez que j’ai choisi Rio Lagartos étant donné le programme prévu à Mérida. L’observation des animaux sauvages reste aléatoire et n’étant pas allé à Celestún, je ne saurai pas vous conseiller l’un plus que l’autre.

À la découverte des cénotes

Il fait déjà très chaud alors une baignade serait la bienvenue, c’est l’occasion de découvrir le premier cénote du voyage au sein de la hacienda San Lorenzo Oxman, situé au bout d’un chemin aux portes de Valladolid. La profondeur du puit est impressionnante tout autant que la végétation. L’eau est fraîche, d’un bleu marine très sombre et opaque, c’est assez perturbant de rentrer dans l’eau quand on ne sait pas ce qui se trouve dans les abysses de ce puit. C’est très profond, préparez-vous à ne pas avoir pied.

Cénote San Lorenzo Oxman – Valladolid – Yucatán

Il y a plusieurs cénotes au coeur et autour de la ville et la plupart, pour ne pas dire tous, sont payants. Comptez 70 pesos (environ 3€) par personne pour le cénote de la Hacienda San Lorenzo Oxman. 

Hacienda San Lorenzo Oxman – Valladolid – Yucatán

Il est largement l’heure de déjeuner et rien de mieux qu’une terrasse ombragée avec son petit jardin. On s’est régalés au Yerba Buena del Sisal, sur le trajet vers Valladolid au retour de la hacienda.

Découverte de Valladolid

J’aime beaucoup l’atmosphère paisible de cette ville. J’en profite pour découvrir le Coqui Coqui : un superbe lieu de vie alliant une parfumerie et un hôtel. J’aurais beaucoup aimé y loger mais clairement hors-budget – une prochaine fois. Je vous invite vraiment à aller découvrir cet endroit, la visite est libre d’accès tant que dans le calme et le respect des hôtes. Je n’ai pas une seule image correcte à vous partager mais je vous invite vraiment à découvrir le lieu.
Un jus frais de chaya au Tresvanbien pour se rafraîchir est le bienvenu alors que le soleil commence à descendre – pas encore la température. On peut y prendre un goûter, la petite arrière terrasse à l’ombre est très agréable.

Après avoir profité de l’animation de la fin de journée sur la place principale et sa belle église, place au dîner sous les arcades qui entourent la place. Les tables et chaises en plastique façon salon de jardin (très souvent aux couleurs de Coca-Cola) sont légion là-bas, ne soyez pas surpris.

Un bain dans la piscine de l’hôtel est le bienvenu pour se rafraîchir une dernière fois.
Demain, direction Chichén Itzá pour découvrir ma seconde merveille du monde moderne.

À la conquête de Chichén Itzá

Pyramide de Kukulcán – Chichén Itzá

Comme à mon habitude, j’arrive avant l’ouverture du site (8h00). Évidemment je ne suis pas le seul, une longue file de bus font déjà la queue pour accéder au parking et en plus tous leurs passagers passent en priorité aux caisses ! En réalité, le site est si vaste qu’on ne se sent pas du tout oppressé par les groupes, ça reste agréable. Arriver à l’ouverture m’a quand même permis de profiter du lieu sans la majorité des groupes qui arrivent en fin de matinée depuis la région de Cancún.

Pyramide Kukulcán – Chichén Itzá

Il n’y a pas que la célèbre pyramide de Kukulcán à découvrir mais tout le site maya qui renferme encore de nombreux mystères. Je me rappelle notamment du grand terrain du jeu de balle, c’est vraiment fascinant.
De nombreux guides vendent leurs services à l’entrée, j’ai gentiment décliné leur proposition mais avec du recul, j’aurais sûrement dû accepter pour en apprendre un peu plus sur l’endroit. Je ne vous raconterai donc pas l’histoire du site ici, un guide sur place le fera mieux que moi.
J’allais oublier, essayez donc d’applaudir quand vous êtes alignés face à la pyramide et tendez bien l’oreille. 

À quelques kilomètres d’ici se trouve le cénote Ik Kil. J’y suis passé après Chichen Itza mais cette fois le nombre de touristes a eu raison de moi. C’est vraiment un beau cénote avec des lianes qui plongent dans le puit mais la vue d’en haut m’a suffit.

La suite du road-trip s’annonce moins touristique : Valladolid et Chichen Itza étant à moins de 2 heures de Cancún, on y retrouve beaucoup d’excursions à la journée organisées pour les touristes qui séjournent sur la côte caribéenne.

Suggestions

Je vous recommande aussi de passer à l’Hostería Del Marques, un joli hôtel et restaurant qui me fait beaucoup penser à La Chaya Maya à Mérida. C’est à une rue de l’hôtel La Aurora où j’ai séjourné.

Si les cénotes vous intriguent, je vous recommande le cénote Suytun. C’est une vraie grotte avec un seul et étroit puit de lumière au centre qui vient éclairer l’allée qui s’avance jusqu’au centre. C’est moins sauvage que les autres cénotes mais ça a l’air très beau.

Laisser un commentaire